« Quand une gallicanaute étudie le marché de la rencontre »

Il y a quelques temps déjà j’ai eu l’occasion de faire part de mes recherches sur le blog de Gallica.

Ce petit entretient était l’occasion à la fois de renouveler l’appel à témoins et archives auquel je me livre incessamment : les greniers (et les mémoires)  des gallicanautes recèlent sans doute des trésors cachés ! Y dorment peut-être des paquets de lettres échangées par vos aïeux, qu’elles soient ou non nées d’une petite annonce (annonce matrimoniale, demande de marraines de guerres, etc). Ne les laissez pas lettres mortes ! Elles peuvent être très éclairantes dans le cadre de mes recherches.

Mais c’était aussi l’opportunité de mettre en lumière certaines ressources que j’utilise abondamment sur Gallica.

A retrouver ici : http://gallica.bnf.fr/blog/06112015/quand-une-gallicanaute-etudie-le-marche-de-la-rencontre


Claire-Lise Gaillard

Doctorante au Centre d'histoire du XIXe siècle Paris 1 Panthéon Sorbonne Thèse sur l'histoire du marché de la rencontre : petites annonces et agences matrimoniales au du XIXe au XXe siècle

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.