[Archives et intimités] – Entre quantitatif et qualitatif

Je n’ai pas eu encore l’occasion dans ce carnet de présenter l’atelier doctoral Archives et Intimités, co-organisé avec Suzanne Rochefort et Irène Gimenez : https://archivint.hypotheses.org/

Depuis septembre dernier nous rassemblons de jeunes chercheurs en histoire autours des questions qui touchent aux archives de l’intimité. Nous nous interrogeons sur la manière de coaliser et faciliter les efforts de quête des documents de l’intime dans la communauté scientifique, mais aussi favoriser les coopérations antre les chercheurs avec les particuliers enclins à témoigner ou confier des archives.

Notre dernière séance était dédiée à la méthode de l’historien face à l’analyse des archives de l’intimité. Articuler le quantitatif et le quantitatif est évidement une tarte à la crème en histoire : presque tous les objets d’étude nécessitent à la fois des analyses de près et des prise de recul, de la quantification pour dresser un paysage général de l’objet étudié. Mais il m’a semblé que lorsque l’on travaille sur des archives ou des sources de l’intime la question se pose de façon spécifique.

A partir de mes propres sources, les petites annonces matrimoniales j’ai donc tenté de me confronter à une clarification méthodologique, au fil de trois interrogations majeures :

– Déceler l’intimité dans les petits annonces, en passant une annonces les gens font montre de leur intimité, mais pas un prisme public, ce qui, bien entendu biaise les choses

– Est que ce l’intime est une donnée quantifiable ? Comment construire les catégories pour passer l’intime à l’analyse quantitative ?

– Au moment de l’interprétation et de la mise en écriture. Comment interpréter le résultat d’une analyse quantitative. Comment en enrichir l’analyse qualitative ?

Le compte rendu de la séance est disponible sur le carnet Hypothèse de l’atelier. A lire ici.


Claire-Lise Gaillard

Doctorante au Centre d'histoire du XIXe siècle Paris 1 Panthéon Sorbonne

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *