« Les aviateurs à la conquête des cœurs » [communication]

Journée d’étude la presse et la conquête de l’air – 12 janvier

Les aviateurs à la conquête des cœurs :L’imaginaire de l’aviation dans le marché de la rencontre en France après la Grande Guerre
[résumé de communication]

Au début du XXe siècle, et singulièrement à l’issue de la Grande Guerre, s’organise un véritable marché de la rencontre au rythme de la création de feuilles matrimoniales et de la démocratisation du flirt épistolaire qui envahit certaines rubriques de courriers de lecteurs, dans le sillage ouvert par les marraines de guerre. Un célibataire peut ainsi se tourner vers les services d’annonces de divers journaux, que ce soit le sérieux Intermédiaire discret, Les Mariages honnêtes, l’espiègle courrier de Midinette ou, pour les plus audacieux, les frivoles annonces de Froufrou ou Séduction.

Ces petits textes offrent un accès à l’observation d’une parole intime qui se met en scène dans une expression publique. Dans leur postures de séduction les lecteurs font appel à un imaginaire commun dans lequel l’aviation occupe une place privilégiée. Dans l’héritage des pilotes de la Grande Guerre qui ont participé à la forte demande de marraines dans les journaux, nombreux sont les annonceurs ou courriéristes qui, durant l’Entre-deux-guerres revendiquent aussi leur lien avec la « grande famille de l’air », qu’ils soient pilotes ou simples « rampants ». Dans le courrier de Midinette la hiérarchie du marché de la rencontre est à l’avantage des aviateurs qui s’installent dans une galerie de l’héroïsme où ils dominent de peu les marins et les spahis. L’idéal masculin du « beau pilote aviateur » traverse ainsi le courrier comme un leitmotiv. En apportant des éclairages d’autres courriers sur celui de Midinette, il s’agira dans cette communication d’étudier l’appropriation par les lecteurs et lectrices du type littéraire et social de l’aviateur dans l’économie d’un champ de presse (la presse magazine) qui n’a de cesse d’en faire un héros de romans feuilletons.

SUPPORT VISUEL DE LA COMMUNICATION ICI


Claire-Lise Gaillard

Doctorante au Centre d'histoire du XIXe siècle Paris 1 Panthéon Sorbonne

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *